Revoilà l'hiver, cinglant et tranchant,
Il griffe mon visage, déchire mes joues,
Arrache les larmes de la démence
Écartèle les lobes de mon cerveau
S'enfonce violemment dans mes entrailles

Et verse son poison vicieux dans mon cœur.

Je ne veux pas mourir à nouveau.