Êtr'ange en'vie

dimanche 4 novembre 2012

Rose Blanche

Illusion d'un basculement conditionnel ou interrogations perpétuelles :

L'existence d'un remède semble inatteignable.

 

Révolution solitaire ou croisade réflexive :

Le temps n'y change rien.

 

Ensevelissement du coeur ou exhumation d'une quète :

L'oubli n'est que chimère.

 

Fantôme de l'amour ou Saint Graal d'une vie :

Les rêves subsistent.

 

 

Une rose blanche.

Une année entière.

Un amour inconditionnel.

Un livre sans dernière page.

Un nouveau chapitre pour toi.

 

rose-blanche1

Où es-tu ?

Posté par soupir à 18:54:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]


dimanche 29 juillet 2012

Binaire

Insomnie des jours heureux

ou

Folie des instants pluvieux

?

Oubli des prières

ou

Souvenir des pères

?

Magie des mémoires

ou

Naïveté des espoirs

?

Manque absolu du prélude

ou

Asphyxie de l'incertitude

?

Posté par soupir à 04:29:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 15 janvier 2011

Esquisse

Des signaux d'alarmes à répétition,
Des tentatives défectueuses,
Pour une petite, infime, minuscule
Esquisse de réaction espérée.

Vainement,
Le coeur s'ouvre,
Puis se referme violemment sur une cicatrice
Qui se rouvre à chaque échec,
Et se referme en s'agrandissant, toujours.

Mon cœur a déjà été meurtri,
Je ne veux pas qu'il le soit à nouveau.
Il est fragile et tu ne sais pas le soigner
Je n'ai pas envie de te le confier.

Posté par soupir à 18:43:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 15 novembre 2010

Foutaises

FOUTAISES

Posté par soupir à 12:02:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Foutaises

Tu m'as rendue aigrie de toi...
Comment te dire que...
j'ai la nausée.

Posté par soupir à 12:01:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Foutaises

" Ce que tu as appelé monde
il faut commencer par le créer.
Ta raison, ton imagination,
ta volonté, ton amour
doivent devenir ce monde,
la vie n'aura servi à rien
à celui qui quitte le monde
sans avoir réalisé son propre monde. "


Brihadaranyaka Upanishad


Posté par soupir à 11:58:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 13 novembre 2010

Logique

NON
  ON
    NOus avait prévenu
NON
  ON
    NOus avait dit
NON
  ON
    NOus avait alerté
NOus n'avONs rien écouté
NOus avONs échoué...

Posté par soupir à 00:31:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mercredi 8 septembre 2010

Océan espagnol

L'or se teinte de vermeille quand l'écrin se referme, les jours s'écoulent et l'instant décisif approche.

Comment rester de glace lorsque l'ivresse fait rage ?

Le rift se creuse à la vitesse des jours.

Où s'est échappé l'effroi du temps qui ne passe pas ?

L'océan avait séparé deux anges aux ailes coupées.

Pourquoi se faut-il que la métaphore n'en soit plus une ?

Le langage avait brisé les plumes de leur union.

Qui récupèrera ce que l'être avait tant désiré ?

Un pardon jamais donné
Une incompréhension jamais acceptée
Une explication jamais prononcée

Un départ synonyme d'adieu
Expliqué désormais par l'océan et l'espagnol
Deux symboles qui lui arrachent le cœur.

Les hommes de sa vie.
Ceux que jamais elle ne retrouvera
Incompris l'un de l'autre
Aimés
Perdus

Posté par soupir à 18:18:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 11 juillet 2010

Regarde

Effrayant, décontenançant mais subjuguant
Perdu dans une âme brisée, dans un amour sans condition

Animal, fragile et invoquant un bonheur tremblant
Isolé de la réalité, élevant le règne des émotions

Énigmatique, onirique et même chimérique.

Telle est l'éphémère description de l'immortel regard qui la hante.

Le tien... éternellement le tien...070915oeil

Posté par soupir à 17:57:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 5 juillet 2010

Etr'à mort

Revoilà l'hiver, cinglant et tranchant,
Il griffe mon visage, déchire mes joues,
Arrache les larmes de la démence
Écartèle les lobes de mon cerveau
S'enfonce violemment dans mes entrailles

Et verse son poison vicieux dans mon cœur.

Je ne veux pas mourir à nouveau.

Posté par soupir à 18:32:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 4 juin 2010

Eclosion

Le tableau s'est noirci
Colère et tristesse sont des mots redondants
La folie a même fait son entrée...

Cette ombre indique pourtant une source de lumière


Le sourire illumine les larmes

Les fleurs parsèment la prairie tant idéalisée
Les roses poussent grâce aux perles
Et les bleuets cherchent la lumière du bonheur :
La verdure est fruit de la sérénité.

C'est le printemps...

Il démarre seulement ici alors qu'il s'achève déjà pour la nature.

Posté par soupir à 20:05:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les reflets


"La passion contre ces faiblesses
Enlacée dans la brume j'avance seule vers l'abime de cet autre moi
Avec pour seule escorte mon âme salie et la terreur de mes pas
Mais déjà mes ongles glissent et lèchent sur le miroir l'épaisse fumée
Le reflet se moque et les larmes suintent sur mon corps brisé "

Smooth.

Posté par soupir à 20:01:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 27 mai 2010

Le spectre des êtres

La soirée mondaine battait son plein.

A l'écart, dans mon appartement, peut-être 6 ou 7 filles se tenaient là avec moi, nous étions tyrannisées par l'une d'elle, violente et meurtrière.
De ses yeux, je vis qu'elle déshabilla une première fille, elle lui planta un couteau dans les entrailles...
Pour que le sang ne se répande pas, elle la déposa dans la baignoire, avant d'ordonner à une seconde de se déshabiller.
Elle en entassa 4 ou 5 dans cette baignoire, les corps nus et menus gisaient les uns sur les autres.

Vint mon tour.

Réapparue dans mon corps déjà nu, je pris son rôle et ôtai ses vêtements.
La scène qui allait suivre fit place à une transposition pour le moins étrange :
Les petites cuillères se sont emboitées dans mes mains, et les têtes se sont brisées entre mes doigts.
Immobilisée par mon acte, je sentais les restes glisser de mes doigts et tomber sur le sol dans un bruit sourd.

Je replaçai les meubles : il fallait que rien ne soit visible.

J'étais chez moi, pourtant, la propriétaire des lieux rentrerait dans les instants suivants et je devais partir avant que l'on découvre ce que j'avais fait.

Éveil.


Posté par soupir à 18:27:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 25 mai 2010

Destructuration

Cruelle dualité

La guerre débute et le sang coule.

Ce liquide rouge perle dans l'emprisonnement de la folie qui se profile
Le désespoir et le malheur cèdent la place à l'obnubilation
La paranoïa empiète sur la raison, elle fait croire à la rationalité de la démence
Le sentiment trompé se persuade d'avoir sa place et sa justification dans ces croyances

Le démon victimise le désertant, diabolise le conquérant et tire dans le cœur de la dualité
L'exploration devient internalisation, les larmes deviennent des mots et les cris deviennent des soupirs
La psychopathie illusionne la manipulation et la faiblesse cède à la lobotomisation de l'amour
La vérité s'embourbe dans les méandres des illusions
Le mensonge fait couler la boue sur les joues chaudes de la perdition

La description vaine de l'état de mon cœur se déstructure comme les clés de la logique de mon être

L'ange meurt, l'immortalité n'est réservée qu'au diable.

Posté par soupir à 14:50:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 4 mai 2010

Etr'en fin

Le cœur emmuré crie
La roche se brise et le voila à vif

Un sentiment de cri muet,

Comme si les hurlements faisaient vibrer l'air

Sans que le son ne se fasse entendre

Comme si le silence assourdissait l'ange

Sans que le calme ne fasse place.

coeur_pierre_photo_plus_romantique_67422

Posté par soupir à 23:05:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 1 avril 2010

Etr'en nuit

Comme si la nuit tombait
Oublions l'ennui
La rage lui fera place
Et le tonnerre grondera...
Rires moqueurs ?
Eternellement présents !


87876145

Posté par soupir à 23:14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 28 mars 2010

êtr'en corps ?

Pierre ?

Dure et râpeuse
Lourde et dense
Laide et ignoble...

Abysses ?

Profondes et infinies
Sombres et angoissantes
Morbides et suintantes

Etincelle ?

Absente.

Pierre


Posté par soupir à 01:31:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 17 février 2010

Manque...

Qu'elle soit sensuelle et éternelle cette tendresse qui me hante...

81942423

Posté par soupir à 13:14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 9 février 2010

Tourments

Pile ou Face
Entre l'envie et la vraie vie
Un seul pas...
Mais l'éternelle négation :
Diable tu me hantes
Ange je te hais
Raison tu me fatigues
Passion je te combat.

Je ne vois qu'un mince filet d'eau
Un seul pas...
Je préférerais l'océan.

Qu'on m'appelle traitre et je défierai la trahison
Qu'on m'écrase le cœur et je rirai d'angoisse
Qu'on m'aime et je haïrai le penseur

Les ailes me manquent
Les mots me manquent

L'exorcisme échoue.

84439842

Non ! je ne suis pas condamnée !

Non... Je ne crois pas...

Peut-être... je ne sais plus...


Posté par soupir à 17:35:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 4 janvier 2010

Perdus...

L'astre dans l'univers
Les cendres dans le vent
L'éclair dans le tonnerre
La larme dans l'océan

Retrouvés...

Le soleil dans tes yeux
La graine dans la terre
L'étincelle dans le feu
Le phare dans la mer

A jamais...

Toi dans mon cœur
Toi dans mes regrets
Toi dans ma colère
Toi dans ma peine
Toi dans ma terre
Toi dans mes souhaits
Toi dans mes pleurs

Tree

Et pour toujours...

Toi dans ton absence.




Posté par soupir à 21:19:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]